Yod Hé Vav Hé

« Yod Hé Vav Hé. »
Ce nom est sa force et son action dans les quatre directions de la croix cosmique tant placée sur le devant de la scène dans les évangiles. Le Christ dira dans Matthieu 16/24 : « Si quelqu’un veut marcher derrière moi, q…u’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Et encore : « Me voici, Ô Dieu, je suis venu pour faire ta volonté »Hébreux 10, 7. Le Père créa l’homme à son image, à son image il le créa. La première image est celle issue des quatre lettres de pouvoir du sceau et nom divin qui sont Yod- He –Vav-He. Le tout activé sous l’impulsion des quatre êtres Vivants ou êtres sacrés de la croix des signes fixes et vibratoirement redynamisé et activé puissamment par la venue du Christ. La croix est signe de Vie et non de mort. C’est pourquoi le Christ dit que celui qui veut le suivre doit porter sa croix, car porter la croix c’est s’élever au-dessus des turbulences néfastes de la Terre. Il faut vivre la croix de vie en conscience. Celui qui veut devenir enfant du Père non plus comme un germe dans la matrice cosmique mais comme conscience responsable, doit activer le tétragramme Divin en Lui, mettre en mouvement ascensionnel les quatre éléments, accomplir les quatre phases : « Yod »semence, « He »intériorisation, « Vav » extériorisation,  « He »conséquences en pleine responsabilité. D’ailleurs, dans Christ, croix, chrétien (au sens cosmique du terme et non religieux), il y a la même racine. Nous devons nous élever jusqu’à la sphère de Hochmah ; de là jaillit la Lumière du Christ qui nous purifie. Nous entrons dans la religion du Fils Dans la force sublime de l’Amour Sagesse en présence des quatre êtres saints, à l’écoute de la musique des sphères et juste au pied du Trône ou siège le nom sublime. Et déjà nous percevons l’axe de rotation des quatre signes fixes et nous comprenons le prodigieux travail organisé pour nous et qui, à nos yeux,  semble être activé depuis la nuit des temps. Proclamer le Nom Divin, c’est clamer la volonté d’être en accord et à la ressemblance de  l’image Divine. Et Dieu créa l’homme à son image ; et l’image répondit en tant que création  consciente de son Créateur. C’est Le retour à la source d’où nous sommes émanés. C’est l’individualité fusionnant au terme avec le Père en tant que conscience consciente du soi et du « Tout est accompli ».

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.