Le Karma

Le Karma est une chose excellente!
Pourquoi?
Si nous n’avions pas la possibilité de vérifier la valeur de chacune de nos action par le ressenti émotionnel ou physique de ce que nous réalisons au quotidien, nous n’aurions pas la conscience… de ce qui est mal construit et qui pénalise notre évolution dans l’harmonie de l’ensemble du système cosmique dans lequel nous sommes placés et duquel nous dépendons totalement. Nous sommes fraction d’un tout et nous ne pouvons-nous séparer du tout puisque nous en vivons et que le tout vit aussi par nous.
Le Karma est donc un peu à l’image de notre système nerveux nous indiquant par la douleur le degré d’erreur.
Cela implique aussi que lorsque la valeur d’erreur est comprise, et rectifiée le karma s’efface de lui-même. Nous savons donc que le karma est valeur d’information et conduit à la rectification. Le karma n’est donc pas une valeur de punition ou de vengeance en quoi que ce soit. Le Karma nous instruit de la marche à suivre pour retrouver la paix. L’entêtement et la persistance dans l’erreur, durcit la karma et augmente la douleur, que celle-ci soit physique ou émotionnelle la douleur cessera avec l’arrêt de l’entêtement et la compréhension de la conduite qui nous conduisait dans l’erreur, bloquant par la distorsion occasionnée, notre évolution spirituelle. Le Karma est né avec notre libre arbitre lorsque le germe de notre corps mental a été activé. L’homme, devenu libre de ses choix devait apprendre sans être contraint, et sans être aux ordres de Dieu. Il devait donc vérifier chaque valeur de chacun de ses choix. Le karma est donc lié au plan émotionnel . L’émotion souffre et partage à terme cette souffrance avec le corps physique. lorsque la souffrance atteint un point de densification suffisante, elle prend corps dans le plan physique. Le corps émotionnel plus âgé que le corps mental peut devenir un vrai tortionnaire pour ce dernier encore trop jeune. N’est-ce pas souvent sous une pulsion d’un instant que l’on commet l’irréparable? Souvent on entend dire: « Ah si j’avais seulement réfléchi… » Plus nous nous exercerons à la réflexion en observant les mécanismes impliqués à différents niveaux, plus notre action sera rationnelle et ne comportera pas ou peu de risques. Les erreurs seront moindres et le fameux karma moins lourd.
Nous vérifions notre karma personnel et celui que nous impliquons aux autres. Nos erreurs ont pour source notre égoïsme. Nos intérêts personnels nous aveuglent souvent à l’égard des intérêts collectifs. Cela alourdi aussi notre karma, car ce que nous détériorons chez les autres nous devons aussi le réparer. Il nous faudra toujours remettre les choses que nous avons dérangées à leurs places initiales. Le Karma est donc ce système nerveux qui nous met en garde par la souffrance de qui est perturbant et dangereux pour nous. A titre d’exemple je dirai que si nous n’avions pas de système nerveux, nous pourrions mettre notre main au feu sans douleurs. Par contre notre main serait rapidement hors d’usage. Le karma est ainsi salutaire pour chacun d’entre nous, car la souffrance qu’il occasionne nous conduit à réfléchir pour sortir de tout inconfort.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.